Sur le divan des guérisseurs… et des autres.

Ca avance…

Pour soigner leurs souffrances psychiques, les populations n’ont pas attendu que se développent des offres normées : depuis des siècles, elles consultent des praticiens dans le champ du religieux et de ses marges pour des préoccupations relatives autant à l’âme qu’au corps. Ces dispositifs alternatifs n’ont pas disparu dans le même temps où s’étoffait l’offre médico-psychologique conventionnelle, et on assiste aujourd’hui, en France comme ailleurs, à ce qui a pris le nom de « pluralisme thérapeutique » et qui a surtout été étudié dans le cadre des soins somatiques. Sans toujours se l’avouer, propageant une culture du secret, des « patients » transitent entre ces différents dispositifs….

Extrait de la présentation de la journée d’études, 4 octobre à Nancy.

http://alternatifs.event.univ-lorraine.fr/altern_accueil.php

Share